Torsion gastrique
 
Syndrome abdominal aigu extrêmement grave, souvent mortel à brève échéance : c'est une urgence absolue.

Les mécanismes :
La dilatation - torsion de l'estomac est due à l'accumulation massive de gaz et de liquides dans l'estomac du chien.
L'action digestive normale produit du gaz dans l'estomac, mais celui-ci est évacué au fur et à mesure.
Dans certaines circonstances, ce mécanisme est défaillant, en particulier lorsqu'il y a accumulation rapide et importante de gaz. Il se produit une distension stomacale et le sphincter situé au-dessus de l'estomac se bloque empêchant les gaz de sortir.

Quelques chercheurs ont émis un certain nombre de théories, notamment sur les mécanismes entraînant la formation massive et brutale de gaz dans l'estomac. Mais la cause reste incertaine.

La dilatation mène toujours à terme à une torsion de l'estomac.
Les deux phénomènes sont étroitement liés mais, à ce jour, les mécanismes de cette torsion ne sont toujours pas clairement établis.
Une fois la torsion amorcée (elle peut atteindre 180 à 270 degrés), l'estomac gonfle encore davantage, engendrant un blocage de circulation sanguine ainsi qu'une compression des organes abdominaux, l'ensemble mène à l'installation d'un état de choc avec coma et décès rapide en l'absence de traitement.

La dilatation - torsion de l'estomac est donc véritablement une grande urgence où chaque minute compte.
 
Quels sont les facteurs prédisposants ?
L'appartenance à une race de géants ou grands chiens est un facteur de risque (Danois, Saint-Bernard, Berger Allemand, Dogue Allemand, Berger de BRIE? Doberman, Rotweiller, Setter irlandais, Beauceron, Boxer, Briard, Wolfhound, Léonberg, Terre-neuve, Berger des Pyrénées...)
Il existe toutefois des exceptions, certains petits chiens sont aussi vulnérable.
L'âge : la dilatation - torsion de l'estomac se produit généralement chez les chiens âgés de plus de 2 ans avec une nette augmentation du risque au-delà de 4 ans.
Le mode et le type d'alimentation :
un gros repas, absorbé , en une seule fois pour toute le journée constitue un risque important.

une grande quantité d'eau avalée en une seule fois (parfois plusieurs litres) est à éviter. Si votre chien a très soif proposez-lui son eau en plusieurs fois. Penser  surtout, en cas de grosse chaleur ou lors des promenades à faire boire votre compagnon.

manger trop d'herbes peut former un bouchon au niveau du pylore (sphincter permettant la communication de l'estomac avec l'intestin grêle).

des aliments fabriqués avec des déchets d'équarrissage ou des graisses rances, sont peu digestibles. Une alimentation déséquilibrée, trop riche en céréales favorise aussi la dilatation - torsion de l'estomac.

Des particularités anatomo - physiologiques :
poitrine profonde et étroite des grandes races,

dysfonctionnement oesogastrique,

faiblesse des ligaments hépatiques et pyloriques .
 
Quels sont les signes d'appel à reconnaître impérativement ?
Reconnaître rapidement une dilatation - torsion de l'estomac peut sauver votre chien.

Les premiers signes : nausées, efforts de vomissements sans effets, salivation abondante, surviennent dans les suites plus ou moins proches d'un repas copieux suivi d'exercices violents (parfois les exercices peuvent précéder le repas).
Ces signes s'accompagnent d'un état d'inquiétude : le chien est agité ou au contraire prostré.
A ce stade, il est important que le maître sache palper le ventre de son chien pour repérer les premiers signes de la dilatation. Pour cela, il faut se placer derrière et au-dessus du chien (à califourchon). Avec les deux mains à plat sur l'abdomen, à partir de l'avant et en allant vers l'arrière, tapotez les parois du ventre afin de rechercher un tympanisme (son creux), et une sensation de gonflement et de volume.

Au moindre doute : emmenez votre chien le plus rapidement possible chez le vétérinaire le plus proche.

Ne jamais oublié que la dilatation - torsion de l'estomac est une urgence vitale où chaque minute compte.
Une bonne précaution consiste à téléphoner à votre vétérinaire avant de partir, en cas d'absence vous aurez le nom du vétérinaire le plus proche.

N'appuyez jamais sur son ventre distendu et ne donnez ni eau, ni lait, ni vomitif.

La dyspnée respiratoire apparaît progressivement, avec des troubles cardiaques (rythme irrégulier, tachycardie ...) et circulatoires : les muqueuses sont violacées. C'est l'état de choc. la mise en place d'une réanimation est indispensable.

Comment s'en apercevoir?
   Si on a vu une fois dans sa vie un chien avec une dilatation d'estomac, on ne l'oublie jamais. Déjà au téléphone, les vétérinaires de garde le soir, font presque le diagnostic parce que le maître dit : "Mon chien a bien mangé il y a un moment mais maintenant, c'est comme s'il avait avalé un ballon de foot, tellement il a un gros ventre". Le chien ne tient pas en place. Il essaye sans arrêt de vomir avec des hauts le cœur bruyants et douloureux mais rien ne sort. Il bave beaucoup et est manifestement très mal à l'aise. Il a même des difficultés pour respirer. Si le chien est tout seul, il tombe sur le côté, le ventre énorme, tendu à éclater. Son pouls fémoral devient très faible. A l'auscultation, son cœur est accéléré très au-dessus des 100-120 battements par minute habituels normaux pour atteindre 160-180 voire plus. Les bruits cardiaques sont diminués et on note une irrégularité du rythme.
   Le chien est en état de choc et meurt rapidement. Le maître en le découvrant quelques heures plus tard, peut penser à un empoisonnement, c'est faux.


Mesures à prendre

Appeler de toute urgence un vétérinaire et lui expliquer la situation,

aller chez le vétérinaire au plus vite,

se munir d'une aiguille à tricoter si le chien est atteint depuis plusieurs heures,

si l'abdomen du chien est très volumineux, que l'on sent que son ventre est dur, que le chien est souffrant, c'est-à-dire qu'il y a plusieurs heures que le chien est mal, appeler le vétérinaire et se faire guider pour tenter de percer l'estomac. Cette opération est difficile mais peut sauver le chien : planter l'aiguille entre deux côtes (autour de la sixième si possible). Cette opération est censée percer l'estomac pour laisser s'échapper les gaz et abaisser la pression sur les autres organes. Attention : l'effet est temporaire (le trou se rebouche en quelques minutes) et ne dispense pas d'operer rapidement.

 
Chez  le vétérinaire :
D'abord ils traitent l'état de choc par la mise en place de un ou deux cathéters, sortes de grosses aiguilles introduites dans les veines et suturées à la peau grâce à des ailes de papillon. Ils perfusent l'animal avec d'énormes quantités de sérum (1 ou 2 litres, parfois plus) additionnées de différents médicaments antichoc, antalgiques et à visée cardio-circulatoire, en particulier. Très vite, ils assurent la décompression gastrique pour laquelle ils ont trois possibilités.

Sondage oro-gastrique.
   Le passage d'une sonde oro-gastrique, une sorte de tuyau de caoutchouc souple, de 1cm de large et l,50m de long est d'abord tenté à la faveur d'une anesthésie générale immédiatement réalisée. Si la sonde passe et atteint l'estomac, le contenu gastrique est aspiré et vidé, l'estomac est lavé avec du sérum tiédi.

Trocart.
   Un peu comme les vaches qui font une météorisation de leur rumen le jour de la mise à l'herbe ou dans d'autres circonstances, avec toutes les précautions d'asepsie possible, rasage, désinfection, un trocart stérile ou une grosse aiguille hypodermique est mis en place à travers la paroi de l'abdomen jusqu'à l'estomac. Un sifflement salvateur se fait entendre ainsi que des glous glous quand il n'y pas que des mousses, en même temps qu'une odeur très spéciale emplit la salle de chirurgie et que l'estomac se dégonfle.

Gastrotomie.
   Dans les cas où la dilatation est déjà compliquée de torsion, le passage de la sonde ne peut se faire. Si le chien n'est pas moribond, si son électrocardiogramme et son état de choc le permettent, l'anesthésie est prolongée et une gastrotomie est immédiatement réalisée. A la faveur d'une longue incision sur la ligne blanche allant du sternum au pubis, les vétérinaires accèdent à l'estomac, l'ouvrent et le vident entièrement de son contenu, le rincent au sérum tiédi, en font une inspection minutieuse. Si des zones de thrombose, par arrêt de la circulation locale, sont détectées sur la paroi stomacale, la partie de l'estomac correspondante est enlevée (gastrectomie partielle). L'estomac en tournant sur lui-même a entraîné la rate, celle-ci apparaît très hypertrophiée et il est parfois nécessaire de l'enlever en même temps (splénectomie), ce qui allonge beaucoup la durée de l'opération et l'importance du choc opératoire.

Gastropexie.
   Pour éviter sinon une nouvelle dilatation malheureusement toujours possible, du moins une nouvelle torsion, depuis les années 1970, les vétérinaires ont l'habitude de fixer l'estomac d'une façon ou d'une autre. La plus fréquemment employée est la fixation sur la paroi costale. Il existe d'autres procédures.

Après l'opération, le danger vient du cœur.
   Même si tout s'est bien passé, si le chien se réveille rapidement et sans problème, s'il n'arrache pas ses cathéters, il reste en danger pendant les 3 ou 4 jours qui suivent. Le danger vient du cœur surtout. Des extrasystoles ventriculaires, en relation ici avec un trouble grave du rythme apparaissent sur les électrocardiogrammes enregistrés, malgré les traitements modernes préventifs les plus complets. Ces extrasystoles peuvent se prolonger par une fibrillation ventriculaire dont le premier et le dernier symptôme est la mort subite, quoiqu'on fasse. La réalimentation du chien a lieu au début par voie intraveineuse puis l'animal a le droit de remanger par toutes petites quantités à la fois mais souvent. En une ou deux semaines, il retrouve son régime normal ou s'adapte à un régime prévu pour les chiens à digestion difficile, à donner aussi, l'un et l'autre en deux ou trois fois par jour. A cause de la gravité et de la brutalité extrême de toute dilatation d'estomac aggravée par une torsion surajoutée d'une part, en raisons de l'importance de la chirurgie d'urgence pratiquée sur un animal en état de choc d'autre part et, parce que les risques post opératoires cardiaques notamment sont loin d'être négligeables, la dilatation d'estomac d'un chien est un événement redoutable souvent mortel. Les récidives toujours possibles n'améliorent guère le tableau clinique.

 
Quelles mesures préventives (ou les 12 commandements d'un bon maître ):
Elles ont une importance capitale et sont à respecter impérativement pour éviter la survenue de ce syndrome si souvent mortel qu'est la dilatation - torsion de l'estomac.

Ne pas faire d'exercices violents 1 heure avant et 2 heures après le repas.
Nourrir le chien isolément et au calme. Si vous avez plusieurs chiens  : chacun son assiette.
Donnez la ration alimentaire journalière, en 2 repas, éventuellement positionnez la gamelle à hauteur de la poitrine de votre compagnon.
Préparez les rations à réhydrater 20 minutes avant de les donner afin d'en évacuer tous les gaz.
Ne laissez pas votre chien boire abondamment lorsqu'il vient de manger, mais laissez d e l'eau claire à sa disposition toute le journée.
Ne le changez pas brutalement de régime alimentaire.
Donnez à votre chien des aliments préparés avec des matières premières de qualité (muscles pour l'apport protéique, céréales et légumes, matières grasses adaptées), que ce soit une ration de type "croquettes" ou "maison".
Les aliments doivent toujours être bien cuits et très digestes. Attention aux sacs de croquettes abîmés ou percés. Leur contenu en moisissant peut aussi être contaminé par des bactéries et donc dangereux pour la consommation.
Après les repas, laissez à votre chien un temps de repos d'au moins 2 heures avant de l'emmener en promenade, de le faire jouer ou de lui aire faire de l'exercice. C'est capital pour la prévention de la dilatation - torsion de l'estomac.
Ne laissez jamais votre chien boire des litres d'eau en une seule fois (par exemple après un exercice important ou par temps chaud, après une promenade un peu longue). Donnez lui en plusieurs fois, par quart de litre.
Faites toujours très attention à ce que votre chien mange : poubelles ménagères hors de sa portée ...
Attention  à une alimentation qui contiendrait trop de céréales et de fibres. Ne donnez pas d'os sauf ceux en peau de buffle.
Si votre chien est craintif, évitez lui tout stress dans l'heure qui précède ou celles qui suivent son repas.
En conclusion :
Souvenez-vous que

tous les chiens peuvent faire une dilatation - torsion de l'estomac mais que certaines races sont plus exposées que d'autres,
c'est un accident brutal et très grave où le délai d'intervention du vétérinaire doit être aussi bref que possible afin de pouvoir avoir une chance de sauver votre chien.
seule les mesures préventives éviteront ce risque gravissime à vote compagnon.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 




Droits d'auteur roxypoodle.com - Tout droits réservés 2007
Conception:
PenseWeb.com