Éducation
 
Acquérir un chien est un acte bien plus responsable que de changer de salon ou de voiture. Pensez-y !
Parmi les nombreuses questions que tout acheteur devrait se poser, il en est une qui paraît incontournable : “ Serai-je un bon maître ?” . En effet, pour mériter la présence d'un chien à ses côtés, un maître digne de ce nom doit :

impérativement respecter son animal
lui offrir un espace de vie suffisant
pratiquer avec lui une activité quotidienne
porter une attention toute particulière à sa santé
lui procurer une alimentation équilibrée

Si vous pensez par contre pouvoir satisfaire ces devoirs du “ maître ”, alors vous faites partie des heureux élus et êtes prêts pour la “ grande ” aventure !
 
Un achat réfléchi


Pour mettre toutes les chances de votre côté :

Ne jamais “s 'offrir” un chiot sur un “coup de cœur” ou parce que c'est dans “l'air du temps”
Ne jamais l'offrir à un enfant uniquement parce qu'il vous promet de s'en occuper
Ne pas acquérir un chiot âgé de moins de 7 semaines
Ne pas acheter une race qui ne correspond pas à votre tempérament
 
Où ?

Le meilleur choix : l'acheter chez un éleveur qui doit être un spécialiste.
Évitez les élevages “multiraces” qui s'apparentent à un supermarché de la vente de chien. Un éleveur consciencieux ne peut prétendre connaître et élever correctement plus de trois races à la fois !
Fuyez les animaleries qui proposent des chiots sans certificat d'enregistrement et aux origines douteuses ! De plus, les prix pratiqués sont aussi élevés que chez un éleveur recommandé par les différents clubs de race.
 
  Quand ?

Pas avant l'âge de 7 semaines. Laissez-lui le temps de faire l'apprentissage du langage de son espèce. C'est très important ! Un chiot séparé trop tôt des siens peut développer de l'agressivité envers ses congénères, car son ambition et son appétit du territoire n'ont pas été limités par les autres chiens de la portée.

S'assurer que les “parents” ne sont pas dysplasiques (malformation de la hanche)
Ne surtout pas précipiter son choix, se documenter et choisir une race adaptée à son tempérament.
Pendant les vacances ! Le petit dernier peut bénéficier de l'attention de son maître.
 
Alimentation et dangers


 Jusqu'à 6 mois, répartir la ration en trois prises et à heures régulières
Ne pas oublier l'eau
Ne pas donner les “restes” de table pour éviter l'embonpoint
Éviter de varier sa nourriture, car un changement brutal provoque des diarrhées
Attention danger ! Ranger les plantes toxiques : mimosa, laurier rose, muguet, diffenbachia, tulipe et rhododendron.
Attention danger ! Éviter de laisser traîner des objets qu'il risque d'ingérer.
Attention danger ! Ne pas nourrir le chien adulte juste avant ou après un effort physique important. Le chien risque un retournement d'estomac souvent mortel !
 
Education
Education
 

 A) Propreté

Pour habituer un chiot à devenir propre, il faut avant tout effectuer des sorties fréquentes et à heures régulières avec lui ( toutes les 20  minutes à 2 mois et même la nuit si le chien le demande!
Lui tremper le nez “dedans” n'est pas une solution surtout si la faute a été commise en votre absence. Le chien est incapable de se “souvenir”. Inutile donc de le gronder à retardement !

B) Dégâts

Tous les chiots commettent des dégâts !
Ne pas lui donner une vieille pantoufle à mordiller, car il est incapable de la différencier de la nouvelle paire de Monsieur ! (idem pour les chaussettes…)
Lui acheter des jouets en évitant les objets trop petits.
Éviter de le laisser seul trop longtemps.
 C) Langage

Ne pas oublier que le chien “comprend” davantage l'intonation donnée aux mots plutôt que leur sens. Un “Non !” est efficace que s'il est dit sur un ton ferme, sans équivoque.
Privilégier le langage gestuel. La main est l'outil idéal pour communiquer avec son chien. Elle doit être utilisée pour les caresses, les félicitations et pour accompagner le chien lors de son éducation de base. Par exemple : écarter vos bras tout en vous baissant pour inciter le chiot à revenir vers vous (rappel) .
Associer le geste à l'ordre donné également pour réprimander le chien qui ne s'exécute pas. Exemple : le prendre par la peau du cou (geste naturel fait par la mère) et l'immobiliser en prononçant un “ Non !” ferme.

D) Le jeu

Il est à la base de toute éducation.
Utiliser une balle (de tennis) lors de ses séances d'éducation. Elle sert de récompense lors d'un exercice réussi, mais aussi pour travailler le rapport d'objet.
Ne pas faire des séances d'éducation trop longues, mais répétitives. Au bout d'un quart d'heure, l'attention baisse…
 
E) Les ordres qui sauvent

“ Au pied !” : un chien qui répond à cet ordre peut être considéré comme bien éduqué ! Cela peut sauver la vie de votre compagnon. Une des techniques consiste à utiliser une longe (laisse de 8 à 10 m) qui vous permet à tout moment de faire revenir votre chien à vos pieds, s'il n'exécute pas l'ordre de lui-même. Ne pas partir sans elle lors de vos promenades avec votre chiot.
“Reste !” : encore un ordre difficile à obtenir sans séances répétitives, mais vital pour votre chien. Exemple : un chien ne doit jamais sortir de la voiture sans en avoir eu l'ordre. Il risque de se faire écraser…

F) Sa place dans la famille

Au sein de la meute, le chien occupe une place précise qui lui est dictée par son âge, son sexe, sa corpulence et son caractère. Pour être accepté par le groupe, il doit se soumettre à certaines règles. A vous de les connaître !
“C'est moi le chef !”, telle devra être votre devise. L'erreur classique consiste à le laisser devenir votre égal, une situation utopique dans le monde du chien où seules deux alternatives existent : dominer (le chef) ou se soumettre (tous les autres) ! Si vous allez à l'encontre de cette loi ancestrale, le chien sera incapable de trouver sa place au sein de sa famille d'accueil. Les conséquences sont souvent désastreuses pour vous-même et pour l'animal.
Alors n'oubliez jamais que c'est vous et vous seul qui êtes le chef de la meute !
           

 
Les conseils qui suivent ont pour objectif de vous éviter de commettre trop de “ bavures” et de vous permettre de bien vivre les relations entre vous et votre compagnon.

Santé :  


Ne pas perturber un chiot dans son sommeil ni faire des promenades trop longues
Ne pas le laisser sauter dans les escaliers et hors de la voiture (squelette fragile)
Ne pas le laver avec un shampooing pour humains
Ne pas changer fréquemment son alimentation
Ne pas lui donner du chocolat ni des restes d'oignon (toxiques)
Ne pas lui donner à manger (ration unique) avant et après un effort violent
Ne pas le laisser dans la voiture en plein soleil
Ne pas le laisser trop longtemps seul à la maison

Education du chiot et interdits :

    Afin de ne pas commettre l'irréparable, il faut appliquer ces quelques consignes :

Ne pas laisser le chiot s'installer dans des lieux qui lui seront proscrits plus tard
Ne pas autoriser le chiot à vous suivre dans toutes pièces
Ne pas lui permettre de dormir sur le lit
Ne pas le laisser mordiller votre main ou des objets qui ne lui sont pas destinés
Ne pas le laisser “monter en grade” en n'allant pas au bout des ordres donnés (pensez à vos enfants !)
Ne pas tolérer qu'il vous “montre les dents”
Ne pas lui donner sa ration avant que la famille ait terminé de manger.
Ne pas le laisser divaguer ni aboyer sans cesse
Ne pas le réprimander pour une faute commise en votre absence
Ne pas lui mettre le nez “dedans”
Ne pas le corriger avec un journal ou en le frappant !
Ne pas lui donner des ordres contradictoires
 
Si vous n'arrivez pas à corriger les petits travers de votre chiot, faites appel à   un spécialiste du comportement le plus rapidement possible !

 Education des enfants :

Attention un chiot grandit vite ! Le respect de certaines règles élémentaires vous évitera des conséquences fâcheuses (morsures)...

Apprendre à l'enfant à ne pas déranger le chien qui dort ou qui mange
Lui apprendre à ne pas fixer le chien du regard
Lui apprendre à ne pas se précipiter vers lui ou à le quitter en courant
Lui interdire de “martyriser” le chien
Lui interdire d'étreindre son compagnon
Ne pas le laisser sans surveillance avec le chien
  Et n'oubliez jamais : l'éducation du chien commence par celle du maître !


l'éduquer

Si ces conditions ne peuvent être remplies, il serait plus sage de reconsidérer ce choix. Car l'arrivée d'un chien dans la vie de ses maîtres soulève de nombreuses contraintes qu'il faut savoir accepter. C'est le prix qu'il faut payer pour qu'une bonne complicité entre vous et votre compagnon puisse s'installer.

(extrait du site "l'éducation par le chien")
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 




Droits d'auteur roxypoodle.com - Tout droits réservés 2007
Conception:
PenseWeb.com